Beauté atypique

In: Cosmé Market
beauté atypique

Depuis quelques années les mondes de la mode et de la beauté mettent en lumière des égéries qui sortent des critères habituels de beauté du monde occidental, soit : une personne de 20 ans, mesurant 1,78 m, pesant 50 kg et entrant dans des codes très classiques et neutres, pour plaire au plus grand nombre. Aujourd’hui les marques sont à la recherche de la mise en valeur de leur différence, leur « anticonformisme », et cherchent en passant à obtenir la parole sur un sujet ô combien passionnant : la beauté atypique. Il y a quelques jours notamment, le transsexuel Andreja Pejic a été nommé nouvelle égérie de Make Up Forever.

Andreja Pejic Beautés Atypiques

Effectivement, après des décennies de défilés, de pubs dans les magazines, de shooting photos aux quatre coins de la planète, mettant en scène des mannequins au physique très similaire, difficile de tenir aujourd’hui un discours qui prône l’originalité et l’ouverture de l’industrie à des physiques atypiques dans ce paysage bien monochrome.

Un réel changement est-il en train de s’opérer ?

Oui, dans une certaine mesure. Car représenter l’identité d’une marque avec des égéries qui sortent de l’ordinaire permet de diversifier le paysage esthétique que l’on voit au quotidien. Tiens ! : la dernière pub Desigual avec Winnie Harlow à l’arrêt de bus. Le court-métrage « Tropico » de Lana Del Rey avec le mannequin albinos Shaun Ross ou encore la championne de fitness Jelena Abbou dans les boutiques M.A.C. . Tous ces physiques atypiques, parfois rejetés par certaines sociétés, souvent discriminés et montrés du doigt permettent enfin une ouverture vers la diversité et la reconnaissance de la beauté chez tous les individus quels qu’ils soient.

Winnie Harlow pour Desigual

Winnie Harlow Desigual

Iris Apfel pour M.A.C.

Iris-Apfel MAC

Thando Hopa pour Vichy
Thando Hopa Vichy
Jelena Abbou pour M.A.C.

Jelena Abbou MAC

Oui, c’est une première avancée et ça fait du bien de sortir des critères classiques pour se rapprocher un peu de monsieur ou madame tout-le-monde.

Après, je suis sceptique quant à un changement global de l’industrie et l’idée que la société se fait de la beauté. Cela reste pour les marques un moyen marketing de faire parler d’elles, de se donner une image anticonformiste, tolérante, ouverte, atypique. Mais cela reste anecdotique, lorsqu’on regarde la grande majorité de la communication faite dans le secteur de la mode et la beauté.

Et vous, que pensez-vous de ces nouveaux canons de beauté ?!



3 comments

  • Valoche

    27 avril 2015 at 12 h 55 min

    Trop top cet article !!! La beauté est en chacun de nous 🙂
    J’adore ton blog Anais 🙂

    Répondre

  • VERO

    29 avril 2015 at 23 h 21 min

    Très original cet article c’est vrai qu’il faut  » casser  » les codes pour changer notre vision des choses!

    Répondre

Laisser un commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *